Mince, t’es grosse !

Aujourd’hui je vous parle du blog de Gaëlle : Mince, t’es grosse !

Gaëlle et moi, on a (au moins) trois points communs :

  • Nous sommes grosses.
  • Du coup, on nous a plutôt appris à ne pas aimer notre corps.
  • Mais on a décidé d’essayer quand même !

Vous trouverez donc bientôt dans mon tiroir quelques dessins en partenariat avec « Mince, t’es grosse ! », un joli blog qui nous parle de grossophobie, mais pas que ! Que ce soit pour y apprendre des choses ou pour y retrouver des témoignages qui vous rappellent votre propre expérience… Je vous conseille vivement d’aller y faire un tour !

C’est par là !

Gaël_texto

Advertisements

12 réflexions sur “Mince, t’es grosse !

  1. Bonjour, je m’appelle Alyson, et je tiens aussi un blog que j’illustre de mes dessins pour raconter ma vie ou ce que je pense d’elle.
    Je suis tombée sur le tien tout à fait par hasard et j’ai pas mal de questions à te poser.
    C’est un peu délicat, disons que la raison qui m’entraîne à faire ça c’est que je n’arrive pas à cerner ton profil,… Il me perturbe, et je ne saurai absolument pas te dire pourquoi. Du coup j’ai besoin de réponses pour comprendre (parce que j’aime beaucoup comprendre)
    Je tiens à préciser que mon approche est bienveillante. Ça m’embêterait que ce que je vais te dire t’offusque. Je vais juste être tout à fait honnête, donc mon ton sera évidemment tranché mais a pour but d’être précis plus qu’agressif.
    Merci d’avance.
    (note : si tu réponds en me disant que tu préfères être vouvoyée par la suite, je comprendrai.)

    1) Quelles relations entretiens-tu avec la blogueuse Margaux Motin ? Car sur le livre d’or quelques personnes parlent d’elle à plusieurs reprises et veulent,… « L’enterrer » ?

    2) Pourquoi as-tu décidé d’accepter ton « gros » corps au lieu de mincir ?

    3) Pourquoi autant d’articles sur la question du viol et des agressions sexuelles ?
    (je me trouve bizarre à ressentir le besoin de te poser cette question car ce sujet est important et la manière dont tu le traite, tout à fait correct.)

    4) Pourquoi t’acharnes-tu aussi sur la question du végétarisme ?
    (je suis végétarienne de naissance, je ne sais pas si c’est utile de le préciser mais au cas où ce sera fait.)

    5) Le sexe est-il un sujet léger pour toi ?
    (dans le sens : on peut en rire / on peut pratiquer avec quelqu’un que nous n’aimons pas d’amour / on peut avouer qu’on se masturbe sans honte)
    Et si oui, pourquoi ?

    6) Ne penses-tu pas que le féminisme (d’aujourd’hui) décrédibilise les femmes justement parce que la majorité de ses aspects s’attardent sur des futilités ? Et si nous nous fichions des différences hommes/femmes, existeraient-elles toujours aujourd’hui ?

    7) As-tu l’impression d’être plus raisonnée que les autres lorsque tu défends tes idées ? Si oui (parce que je pense que oui) penses-tu que c’est normal ?

    8) Pourquoi crois-tu que j’ai écrit « si tu réponds en me disant que tu préfères être vouvoyée par la suite, je comprendrai » ?

    Voilà voilà, j’ai fait le tour. Toute réponse non détaillée prendra peut-être un drôle de sens dans mon esprit et comme j’ai un peu peur de mes interprétations, j’aimerais beaucoup que tu répondes à chacune d’entre elle 🙂

    J’espère ne pas avoir manqué de respect.
    Si manquer de pudeur est un manque de respect, alors tu manques de respect parce que tu manques de pudeur.
    Cette dernière phrase c’est juste pour dire que peut-être ni toi ni moi ne manquons de respect parce que manquer de pudeur n’est pas un manque de respect. (ou alors je dis des bêtises, c’est très possible aussi.)
    Ce que je désire surtout c’est qu’aucunes de ces phrases ne t’offusque. Ma curiosité est sincère et ma bienveillance inébranlable.

    1. Bonjour Alyson, merci pour ton commentaire et pour toutes les précautions que tu as prises pour l’écrire. Effectivement c’est un peu étrange comme approche mais je vais essayer d’y répondre au moins partiellement.

      (Je n’ai pas besoin d’être vouvoyée, c’est gentil d’avoir posé la question)

      1)J’adore Margaux Motin, elle fait vraiment partie de mes sources d’inspiration et des personnes qui m’ont donné envie de faire du dessin (du moins pour le dessin, pas forcément pour le fond des sujets traités) ! Souvent en lisant ses BD j’étais partagée entre admiration et jalousie et je le disais à mon ex copain en riant. C’est lui qui a mis ce commentaire bizarre ! C’était de l’ironie, il a un humour très spécial… Mais à aucun moment je n’ai voulu de mal à Margaux Motin, promis ^^
      2) Je pense que cette question ne te regarde pas. (c’est dit sans méchanceté)
      3) Pour moi le viol et les agressions sexuelles sont des sujets très importants auxquels beaucoup de personnes sont confrontées, et il y a une désinformation incroyable là-dessus ! Je suis surtout atterrée d’entendre toutes les formes de victim-blaming et je voudrais que ça cesse, c’est pour ça que j’en parle souvent, j’entends encore trop de témoignages terribles autour de moi là dessus.
      4) Le végétarisme est un sujet qui me tient à coeur, les mécanismes de dissonance cognitive qui nous font oublier que les animaux sont des animaux me fascinent. J’ai le sentiment que c’est une des rares choses sur lesquelles on peut agir très simplement, très facilement, à notre niveau. Je trouve ça important d’en parler. (je pense que c’était utile de préciser que tu l’étais, oui) Ah oui et 2e raison – j’ai fait un stage de 6 mois sur le végétarisme donc c’est un sujet sur lequel je me suis énormément documenté, j’ai lu plein de choses, assisté à plein de conférences, donc je suis bien calée sur la question et j’adore en parler avec des gens, ça me passionne !
      5) Oui. Pourquoi pas ? Pourquoi faudrait-il qu’il y ait une raison à trouver que le sexe est un sujet léger ?
      6) Je ne pense pas que le féminisme d’aujourd’hui décrédibilise les femmes parce qu’on s’attarde sur des futilités.
      D’abord, je ne pense pas que ça existe le « féminisme d’aujourd’hui », si tu lis du Simone de Beauvoir tu te rends compte qu’elle a quasiment mot pour mot les mêmes réclamations que les nanas d’aujourd’hui (marre du harcèlement de rue, envie de pouvoir coucher avec n’importe qui sans passer pour une salope etc)…
      Ensuite je ne pense pas qu’il y ait quoi que ce soit de « futile » dans le sexisme. Je crois en la mécanique sexiste, je crois que toutes les micro agressions qu’on subit ouvrent la porte aux macro agressions, je crois que c’est important de ne pas proposer que des jouets roses aux petites filles, je crois que c’est important de ne pas utiliser des insultes systématiquement en lien avec le sexe, je crois que ce n’est pas anodin que des expressions comme « avoir des couilles » existent etc. … Et toi, tu penses que c’est anodin ?
      Je ne crois pas que les féministes qui se battent en ce moment s’attardent sur des futilités.
      Je n’ai pas compris ta question « si nous nous fichions des différences hommes/femmes, existeraient-elles ? » tu veux bien développer please ? (si tu as envie)
      7) J’ai l’impression d’être plus raisonnée que les autres sur certains sujets. Tout simplement parce que ce sont des sujets que je maîtrise très bien, des sujets sur lesquels j’ai beaucoup lu, pensé, débattu, échangé, (pendant des mois, des années) … Au début je ne me sentais pas forcément plus assurée ou plus raisonnée mais j’ai acquis des connaissances avec le temps et je me fais confiance, je fais confiance à mon raisonnement. Mais j’en apprends tous les jours et il m’arrive tout le temps de me remettre en question sur des trucs que je pensais acquis. Cela dit je pense vraiment que 90% des personnes avec qui je parle du végétarisme ou du féminisme en ont des idées préconçues très peu abouties auxquelles j’ai déjà été confrontée dans plein de débats précédents… donc oui par rapport à eux je me sens plus raisonnée, je pense que ma réflexion est plus mûre.
      8) Je pense que tu as écrit ça parce qu’il m’est arrivé plusieurs fois de vouvoyer spontanément les gens en commentaire ? Ou alors c’est juste ton désir très très marqué de ne pas donner un ton agressif à ton message et de prendre mille pincettes ? (que j’apprécie d’ailleurs)
      9) Je ne crois pas vraiment à la pudeur et je ne sais pas ce que tu appelles « respect », donc ta dernière phrase ne veut pas dire grand-chose pour moi en l’état ! 🙂

      Bon déchiffrage !…

      1. Merci d’avoir répondu si vite avec tant de contenu, ça me fait plaisir d’avoir été sérieusement considérée alors que mon approche était plutôt agressive,… (c’est surtout très gentil de ta part en fait)

        Je crois, en écrivant le premier commentaire, avoir été victime de la mauvaise réputation que je porte aux personnes qui défendent ces choses connues admirables, juste parce que tout le monde les défend et que c’est, de toute façon, « cool » de le faire. (sans pour autant comprendre la portée de leurs actes ou mesurer l’importance du sujet, évidemment,…) Ces personnes m’ennuient beaucoup. Elles égratignent ma conscience. Elles apparaissent en mon esprit de la même manière que certains chrétiens, qui font acte de charité juste pour aller au Paradis. Juste pour eux-même en fait. Dans leur propre intérêt. Pour se croire bon et paraître bon alors qu’ils ne sont que le condensé de l’égoïsme et du narcissisme sans le savoir. (Ce sont pourtant des personnes qui ne font aucun mal, je le sais bien, mais sans que je ne l’explique, cette fausse bonté d’âme, à moi, me dégoûte terriblement.)

        Évidemment, désormais je sais que tu n’es pas de ces gens. (sinon je ne t’en parlerai pas à vrai dire) C’est peut-être parce que j’ai eu un doute que je t’ai posé ces questions. C’est la première fois que je vérifie ces doutes. C’est bon de s’être trompé. 🙂 La prochaine fois que j’aurai un quelconque doute, je poserai ces questions. J’espère néanmoins ne pas laisser mes préjugés me submerger jusqu’à influencer le ton de mes phrases. (comme j’ai pu le faire ici, et je m’en excuse,…) Ou alors (et c’est bien aussi), je fais un travail sur moi pour apprendre à accepter ces personnes que je méprise. (mais là ça devient plus compliqué déjà,…)

        1) Pour Margaux Motin je comprends 🙂 Elle est un peu comme, un « défi », un « but » (comme peut l’être Pénélope Bagieu pour moi, même si ces deux illustratrices sont, très sincèrement, exactement de la même trempe, je pense.)

        2) En ce qui concerne la question sur le poids, je suis désolée, c’est vrai que j’ai été indélicate.
        Peut-être que si je t’avoue être moi-même un peu enveloppée, tu comprendras un peu plus la raison à ma question,… Parce que je daigne, en ce qui me concerne, m’accepter. Non pas que ce soit mal de le faire, seulement, je sais bien que lorsque je perds quelques kilos, je me sens tout de suite mieux, plus vivante et plus libre de mes mouvements. Et comme il m’apparaît évident que c’est le cas pour tout le monde, les personnes qui veulent s’accepter enveloppés m’ont toujours intrigué.
        Qui plus est, mais cette pensée n’engage que moi, je trouve que l’écart énorme que nous pouvons avoir entre les plus obèses et les plus maigres d’entre nous est représentatif de l’écart des richesses du monde et, étant partisante de l’égalité, ça me blesse de me voir dans le côté plus sensible à être appelé « coupable »,… (même si je sais bien qu’importe mon poids, les choses ne changeront pas,…)

        3) Un jour, une ancienne amie m’a avoué avoir été victime d’une agression sexuelle avec tentative de viol. C’était extrêmement dure de l’écouter. Elle pleurait et nous étions forcés de constater que ses maux étaient sincères, et terriblement profonds. Elle nous a dit avoir tenté des poursuites, sans succès. (quelle horrible injustice,…)
        Par conséquent je suis d’accord en tout point avec ce que tu dis. Malgré tout, je reste toujours un peu perplexe lorsqu’on avance, avec autant de gravité (car cela porte le même nom après tout), un viol qui n’était pas consentant et un autre qui, à l’origine, l’était. (même si cette gêne me semble n’être qu’un détail, car finalement l’un et l’autre sont des situations inacceptables,…)

        4) J’adorerai parler du végétarisme !!!! L’être de naissance est quelque chose qui intrigue autant mon entourage que moi-même. Je ne sais pas vraiment expliquer ce dégoût naturel. Mais j’adorerai prendre pour cause la défense des animaux ! Comme je ne me suis jamais vraiment documentée sur le sujet par contre, je suis tout bonnement incapable d’être crédible aujourd’hui. (et c’est bien triste car la cause est réelle pourtant.)

        5) Sexe, sujet qui ne peut être considéré léger parce qu’il est intime, tout simplement,…
        Pour être plus convaincante, je vais te dire la première chose que j’ai dite lors de ma première fois : « désolée, je ne sais pas comment faire. » Mon partenaire, outré, m’a répondu qu’il n’était certainement pas question de compétence, mais du plaisir d’être simplement l’un avec l’autre, de se découvrir, mutuellement, paisiblement,… (bref) Ça m’a complètement chamboulée. Comment ai-je pu penser quelque chose d’aussi grossier ? Me prenais-je pour une péripatéticienne à vouloir « faire bien » au lieu d’être simplement « bien » ?
        Naturellement, j’ai très vite trouvé la cause à cette pensée. Toutes les choses que j’ai pu entendre sur le sexe (« grosseur/longueur de l’attribut » – « pornographie » – « pour bien faire ceci il faut faire cela,… ») ont un rapport direct avec ma mauvaise interprétation. On confond deux sortes de plaisirs différents : l’égoïste orgasme (possible si compétence est) ET l’envoûtante torpeur des corps s’aimant en fusion. On devine lequel importe dans une relation normalement ! Ce que je dis n’ai pas romantique, ça devrait être universel. Cela aurait été acquis si la pudeur aurait été au rendez-vous, car c’est une vision naturelle de l’amour. Et notre rapport au monde aurait été moins superficiel, j’en suis persuadée. Faire l’amour parce qu’on s’aime, et non faire l’amour pour s’aimer (et « peut-être » qui plus est), tu vois ?

        6) Je ne savais pas pour Simone de Beauvoir,… Étant philosophe, je l’ai cru (à tort) penchée sur des causes plus politiques et juridiques. Mais merci pour la reprise de cette méprise 🙂
        Mais cela ne change pas vraiment ce que je pense du féminisme pour autant,… Notre véritable combat devrait se cantonner sur des inégalités choquantes telles que la différence des salaires pour un même job ou la différence de la qualité de vie (et de la considération tout court) entre filles/garçons en Indonésie, en Inde ou en Chine,…
        —————–
        Après, pourquoi es-ce que je pense le reste futile ? Parce que ce ne sont que des préjugés.
        « Le rose pour les filles et le bleu pour les gars », c’est un préjugé. « Les hommes doivent être forts et virils et les femmes douces comme des agneaux », c’est la même chose. Nous avons tous profondément conscience maintenant qu’un homme peut-être sensible et qu’une femme peut-être une battante ; que le bleu peut-être ma couleur préférée et le rose celle de mon copain. Les personnes qui font de ces détails un problème sont des abrutis, comme ceux qui harcèlent dans les rues. Ignorer ces préjugés, ne pas les entretenir autour de toi, c’est tout à ton honneur ! (et je suis sincère, je n’ai jamais aimé les préjugés,…) Mais voilà, de là à dire que c’est « un combat », alors qu’en réalité seuls les abrutis s’attardent dessus, je trouve que oui, c’est décrédibilisant. Cela fait même vivre le préjugé « les femmes sont chiantes, compliquées, sensibles, fragiles et capricieuses » et par conséquent, faire vivre ce tu appelles « les inégalités » (sacré paradoxe)

        7) « il m’arrive tout le temps de me remettre en question sur des trucs que je pensais acquis »
        J’aime beaucoup cette phrase 🙂 S’enrichir par l’instruction et l’expérience, c’est déjà bien, mais si en plus tu acceptes avoir tort et reviens sur tes pensées pour les retoucher, c’est super ! Ça te rend crédible. Et je peux à mon aise exposer mes pensées, quand bien même elles divergeraient des tiennes (ça ne fera d’ailleurs que rendre le débat plus intéressant)
        Cela dit, je suis sure d’adopter le même comportement que toi et pourtant, mes proches me soupçonnent encore de seulement « vouloir avoir raison »,… (pourtant j’écoute ce qu’ils disent)

        Pour ma dernière phrase, c’était bel et bien une bêtise. Ma définition de « pudeur » est boiteuse, donc naturellement la phrase l’est aussi,…

        Bon déchiffrage à toi aussi, et merci de nouveau.
        (je n’attends pas une réponse aussi longue ne t’inquiète pas,…)

      2. Coucou,
        Merci pour ta réponse, je comprends mieux la démarche et je suis contente si mon commentaire t’a apporté les éléments que tu cherchais !
        Pour le poids, disons que j’aime vraiment (sincèrement) mon corps et que je me sens bien dedans (en bonne santé et jolie), alors je ne vois pas de raison de vouloir maigrir – pas de bonne raison en tout cas !

        Pour ton point 3), je ne comprends pas quand tu dis « un viol qui était consentant à l’origine » ?… Est-ce que tu connais la vidéo sur le consentement et sur la tasse de thé ?

        Ca ne change rien, le fait d’avoir eu envie de sexe 30min avant… Si 30min après tu n’as plus envie et que la personne te force, ça reste un viol, pour moi les deux sont vraiment très graves (enfin là-dessus on est d’accord)… Mais surtout : les deux sont un viol. Pour moi c’est juste dans la définition légale du terme…

        Pour ton point 4) y a tellement de littérature géniale ! tu as lu Martin Gibert – voir son steak comme un animal mort ?

        5) Pour moi un sujet intime peut très bien être léger. Pour moi en fait il n’y a pas de sujet qui soit « léger » ou « lourd » dans l’absolu, c’est seulement en fonction des expériences que les personnes en ont eu. Par exemple ici on aurait du mal à envisager la mort comme un sujet léger, et pourtant j’ai assisté à un spectacle de danse un jour autour du thème de la mort au Mexique qui était incroyablement léger, doux, joyeux et drôle… Pour moi le sexe peut très bien être un sujet léger, c’est ce qui fera aussi qu’on en parlera plus facilement et qu’on sera en mesure de lever un certain nombre de tabous. Mais je pense qu’on a des conceptions assez diamétralement opposées de l’amour, du sexe, de l’orgasme etc. 🙂

        6) tu as vu ce documentaire ? : https://www.youtube.com/watch?v=VmEAB3ekkvU

        Bon pour tout le reste je ne suis pas du tout d’accord avec toi mais je comprends bien ton point de vue, beaucoup de gens pensent comme ça aussi. J’ai préparé une vidéo là-dessus qui développe mieux mon propos mais elle ne sera diffusée que fin septembre, on pourra en reparler à ce moment-là si tu veux ?

        Voilà pour le reste c’était intéressant de te lire 🙂 Et quand tu parles de « narcissisme et d’égoïsme », je pense en toute honnêteté qu’il faut bien une petite dose de narcissisme pour ouvrir un blog. Je pense que le narcissisme (et une forme d’égoïsme) s’il est léger, assumé et si l’on sait le canaliser peut permettre de faire des choses intéressantes, d’offrir du contenu intéressant aux autres. Enfin j’avoue volontiers être un brin narcissique car sinon je pense que ma présence ici serait étrange, mais ma première motivation pour m’impliquer dans des causes que j’estime justes est surtout d’essayer de vivre dans un monde plus doux, et surtout d’ouvrir les débats, d’amener des personnes à réfléchir sur des choses qui sont systémiques et qu’elles n’ont jamais eu l’occasion de remettre en question – et que j’ai eu la chance de découvrir grâce à d’autres gens, d’autres débats, d’autres lectures, …

  2. Hey 🙂

    3) Je comprends bien la raison pour laquelle les deux actes portent le nom de viol, y’a pas de soucis. J’ai juste dit être un peu perplexe lorsqu’il s’agissait d’attribuer la même gravité à une affaire de viol sans consentement et à une affaire de viol pour laquelle il y avait consentement au préalable. (ce n’est pas pareil,…)

    4) Martin Gilbert, Voir son steak comme un animal mort.
    C’est noté ! Je l’achèterai 🙂

    5) « il n’y a pas de sujet qui soit « léger » ou « lourd » dans l’absolu »
    Oui, tu as raison. Je dois revoir mon jugement. (ton exemple avec la mort était très convainquant)
    Alors,… >> On peut tous en parler librement, mais il faut respecter ce qu’on choisit de passer sous silence. Il faut aussi admettre qu’il n’y a pas de « recette » pour que le tout fonctionne. Et surtout, accepter le fait que l’acte n’ai pas la même portée pour chacun d’entre nous. <<
    Cela semble un opinion plus ouvert donc plus acceptable. Mais j'ai encore du mal avec quelques concepts que sous-entend l'idée,… (peut-être parce que j'ai l'impression qu'il y a des "valeurs universelles",…)

    D'ailleurs, ça m’intéresse, penses-tu qu'il y ai des "valeurs universelles" ? (tous domaines confondus)

    6) Maintenant que tu me l'a proposé, je l'ai vu oui 🙂 Il était très bien, merci ^^
    Tu avais bien raison à propos de Simone de Beauvoir.
    Tu sais, je parais sure de moi quand je dis que je pense que "ce n'est que des préjugés et qu'il faut juste passer au-dessus", mais en réalité, c'est juste une idée que j'aime défendre car elle n'implique pas de conflit. Autrement, je m'attarde vraiment sur la place de la femme (et malgré moi en plus). Parfois, des choses qui paraissent futiles me révoltent réellement intérieurement. Seulement, lorsque je m'indigne à haute voix dans le supermarché (par exemple) que les personnes qui font les courses sont des femmes, que les caissières sont des femmes et que les hommes sont uniquement localisables dans le bureau du PDG, je n'ai pas vraiment l'impression que cela ai de l'impact. Ma mère n'est pas dérangée par cette vision. Toutes les autres femmes a qui je fais part de ces réflexions non plus. Verdict : si ce n'est pas un problème, pourquoi en faire un ? Peut-être acceptent-elles leur sors finalement ! (ce n'est pas comme au siècle dernier durant lequel les femmes endossaient inconsciemment le rôle de femme au foyer,… Cette fois elles sont conscientes,…)
    J'ai hâte de voir cette vidéo 🙂 (d'ailleurs, ou trouves-tu le temps de réaliser autant de choses ? Vis-tu de tes créations ?)

    7) (chiffre attribué pour ton dernier paragraphe)
    Le "narcissisme" est, par définition, "un amour excessif (de l'image) de soi, associant survalorisation de soi et dévalorisation de l'autre".
    Et l'égoïsme, c'est être "occupé que par son intérêt ou son plaisir propre."
    Tu ne peux vraiment pas te dire narcissique ou égoïste (ni même "un peu"), si la première raison de ta présence ici est justement de rendre le monde meilleur ! Tu agis dans l’intérêt des autres en essayant de revaloriser les causes que tu estimes justes. Il n'est jamais question de toi seule dans ces actes,…

    Par contre tu peux dire que tu apprécies ta personne, ou que tu as confiance en toi. Mais vraiment, ne t'attribut pas de si mauvais adjectifs s'ils ne sont vraisemblablement pas bien représentatifs de la personne que tu es véritablement. (certaines personnes pourraient vraiment te croire,…)

    Personnellement, je pense aussi avoir confiance en moi, et effectivement j'avoue apprécier ma présence (quoique, pas toujours, mais il me semble que la remise en question est une bonne chose). J'aime parler de moi, de ce que je fais et de ce que je pense, parce que je suis intimement persuadée que le partage de mes idées n'est pas inutile. (Qu'au contraire d'ailleurs, ces idées sont suffisamment mures pour -justement- entretenir des débats.)
    Cela dit je ne suis pas égoïste, ni narcissique. Et je ferais en sorte de ne JAMAIS pouvoir m'attribuer ces mots là.

    1. Coucou,
      3) Est-ce que quelqu’un a dit ou sous-entendu que les deux actes avaient la même gravité ?
      4) Ouiii !
      5) « On peut en parler librement mais il faut respecter ce qu’on choisit de passer sous silence »… Mmh oui je pense que c’est à chacun de décider ce dont il a envie de parler / et sur le Net ce qu’il a envie de lire. Mais par contre je ne pense pas, pour reprendre l’exemple du sexe, que je devrais rendre mon blog plus pudique par respect pour les personnes pudiques qui trainent sur Internet. C’est un espace que j’utilise pour m’exprimer, mais si le ton ne leur plait pas je pense qu’il vaut mieux qu’ils aillent ailleurs, non ?

      Alors pour les valeurs universelles je me suis déjà posé la question mais c’est dur d’y répondre ! ça dépend ce que ça veut dire. Si tu veux dire « des valeurs que tout le monde possède, quelque chose qui est important pour chaque personne de cette planète » – alors je pense que non, qu’il n’y en a aucune. Par contre je vois une autre conception des valeurs universelles comme étant « des valeurs qui, si elles étaient partagées par tout le monde, ne nuirait globalement à personne ». Par exemple pour moi la bienveillance c’est ce qui se rapproche le plus d’une valeur universelle, parce que si tout le monde l’appliquait ce serait mieux pour tout le monde ?

      T’en penses quoi, toi ?

      6) « Les autres femmes ne s’offusquent pas, alors si ce n’est pas un problème : pourquoi en faire un ? »
      Ben déjà parce qu’il y a quand même plein de femmes qui s’en offusquent. Et puis – et surtout – comme dit ma psy : tu as le droit de défendre TES droits. Est-ce que toi tu as envie d’avoir autant de chance qu’un homme quand tu postules à un job de PDG ? Est-ce que toi tu as envie que ton copain fasse les tâches ménagères à 50% ? Est-ce que toi tu as envie qu’on arrête de regarder tes seins dès que tu mets une robe un peu décolleté quand il fait plus de 25° ?… Si oui, alors tu as le droit de te battre, pas pour défendre « les femmes », mais pour défendre tes droits, tes droits en tant que femmes. Si ça t’offusque toi, c’est déjà une raison suffisante, non ?

      Quant à savoir si les femmes en sont conscientes ou pas, je crois que le système est tellement subtil et tellement rabâché depuis la naissance que, encore aujourd’hui, beaucoup de femmes ne réalisent pas.

      Un exemple, une collègue à qui je demande « vous avec ton copain vous partagez les tâches à 50/50 ? », et elle me répond « ah oui moi il est super ! et puis quand je suis fatiguée ou que je ne me sens pas très bien il propose toujours de faire à manger à ma place »… Elle n’a même pas réalisé que ça voulait dire qu’elle faisait le dîner dans 90% des cas et qu’il daignait lui filer un coup de main seulement quand elle n’était pas en état physique de le faire ! Et ce genre de réflexions sont très fréquentes, fais le test autour de toi.

      La vidéo devrait paraître fin septembre !! 😛 Et je trouve le temps parce que je me suis mise à temps partiel pour pouvoir dessiner et tout ça, je travaille 3 jours par semaine. Et je ne vis pas encore du dessin mais j’espère y venir, à terme.

      7) Le fait que le narcissisme associe « survalorisation de soi et dévalorisation de l’autre » n’est pas commun dans toutes les définitions que j’ai pu lire.

      Et que dire si une personne fait quelque chose de bien par narcissisme, parce qu’elle adore l’image que ça donne d’elle d’être une « bonne personne » ?… et dans une certaine mesure : est-ce que ce n’est pas toujours un peu pour ça que nous faisons des « bonnes choses » ?… 😉 (je n’ai pas la réponse, mais je trouve que c’est un débat intéressant)

      Je pense vraiment que tout n’est pas à jeter dans le narcissisme, pour la partie « amour de soi et de l’image de soi ». Après encore une fois c’est une q° de définition et de vocabulaire – comme ça l’est souvent ! mais bien sûr je ne suis pas dans la dévalorisation des autres, je ne trouve pas ça très intéressant ni constructif ni agréable ni quoi que ce soit d’ailleurs.

  3. 3) Non, c’est vrai, mais peut-être dans ce cas faut-il préciser la nuance (pour que d’autres personnes ne soient pas amenés à croire la même chose que moi) ?
    J’ai cru en cette erreur dans ton article « Appeler un viol un viol » dans lequel on apprend que les deux situations portent le même nom et que, par conséquent, portent >probablement< la même gravité.
    Bon, après je peux sembler chipoter, c'est vrai. (… quoique, est-il possible de "chipoter" avec un tel sujet ?)
    Le principal, c'est quand même de savoir que les deux restent grave malgré la nuance.

    5) "si le ton ne leur plait pas je pense qu’il vaut mieux qu’ils aillent ailleurs" très exactement, oui 🙂

    Par "valeur universelle", j'entends "valeur de naissance", quelque chose qui ne s'inculque ni avec l'éducation, ni avec l'histoire ou la culture. Une valeur qui est inscrite en nous lorsque nous ne sommes que des parfaits ignorants, influencés par le néant d'avant-naissance,…
    Es-ce que cela existe t-il ? … C'est vrai que c'est une question compliquée. Je ne pense même pas qu'on puisse y répondre. Parfois je suis tentée de justifier mes pensées avec ces probables "valeurs universelles", car elles illustrent à merveille la Vérité (avec un V majuscule -mais là encore- existe t-elle ?)
    Il faut dire que cette question nous semble avoir une réponse évidente parfois ; la mort c'est bien triste pour tout le monde, comme la naissance est quelque chose de joyeux,… De même pour l’esthétisme : ne sommes-nous pas tous émerveillés devant un même paysage splendide, prodigieux, mirifique (etc) ? (et si quelqu'un trouve ça "moche", es-ce que c'est parce que sa sensibilité s'est déformée par son éducation/culture/… qui l'a pervertie ? …)

    Cela dit pour ta seconde interprétation des "valeurs universelles" ( «des valeurs qui, si elles étaient partagées par tout le monde, ne nuirait globalement à personne») je suis tout à fait d'accord pour nommer la "bienveillance" comme étant la meilleure à appliquer 🙂

    6) Un point pour toi. Tu as encore raison.
    (je suis contente d'avoir impulsivement envoyé mon premier message pour avoir compris toutes les choses que j'apprends, même si je m'en veux encore d'avoir été trop directe)

    Cela dit, dès que je partage mes idées, elles sont souvent très mal reçues. (parfois, j'ai même des retours verbalement très violents) Il y a plein de raisons pour qui expliqueraient la situation.
    Je crois que globalement, la raison pour laquelle la situation arrive, c'est que les gens confondent "débat" avec "combat". Ils sont persuadés qu'une personne ressortira "gagnante" d'une discussion car elle aura eu le dernier mot, pourtant c'est bien la personne qui n'a pas eu le dernier mot qui est censé avoir compris quelque chose de nouveau non ? (et donc, censée gagner en rigueur intellectuelle ?)
    Bon, j'admets que parfois, j'y vais un peu fort aussi. Je peux couper la parole emportée par ma certitude de détenir la "Vérité" juste parce que je désire que la personne en face de moi prenne conscience de la chose en question. (mais j'essaie d'y remédier, même si parfois c'est dur tellement l'idée qui oppose la mienne est aberrante,…)
    C'est assez compliqué à vrai dire.
    En fait, je chéris la différence qui est pour moi signe de richesse et de progrès.
    Mais il y a des choses que je ne tolère vraiment pas, comme l'intolérance. Je n'aime pas entendre des gens transgresser les libertés des autres pour leur petit plaisir. Je n'aime pas les préjugés, les idées reçues,…
    Je veux débattre pour comprendre le point de vue de l'autre. Mais je veux aussi le faire changer d'avis (si lui n'a pas changé le mien en cours de route) si cela me semble nécessaire.
    Es-ce mal ? Ça revient aux "valeurs universelles", devrions-nous partager les mêmes opinions sur certains sujets parce que ces choses sont "universellement correctes/bonnes" ?

    Quoiqu'il en soit je t'admire de dire tout ce que tu as envie de dire, quand bien même cela est susceptible de provoquer la foudre des fermés d'esprit,…

    Waouh quel rythme de vie ! Et tu arrives à vivre de 3 jours de travail par semaine ?
    Si ce n'est pas trop indiscret, pourrais-je savoir quel âge tu as ? 🙂

    7) La question que tu te pose (comme quoi nous ne faisons les choses bien que pour nous même), si tu savais combien de fois je me la suis rabâchée aussi !! Elle m'a tellement embêtée que je suis déjà restée en fin de cours pour la poser à ma professeure de philosophie,… (il y a déjà 2 ans de ça maintenant,…)
    Elle m'a répondu qu'elle ne croyait pas à ça. Elle m'a dit -en gros- "Il y a toujours une part de satisfaction de soi, mais le sentiment en question suis l'idée ou l'acte. Ce qui prime l'idée et l'acte importe et part généralement d'un véritable sentiment de générosité." Ce en quoi j'ai cru après coup.
    Ce qui explique probablement ma révulsion envers les personnes qui font des actes de charité que pour eux-même, et pour qui c'est évident,…

    1. Coucou,

      3) Je ne pense pas que c’était à moi de préciser la nuance, je pense que c’est à chacun de faire un effort pour arrêter d’interpréter à tort les textes/dessins qu’ils peuvent lire sur le net.
      Tu dis « on apprend que deux situations portent le même non et par conséquent portent « probablement » la même gravité »… Non non non. On apprend dans cet article que ces deux situations portent le même nom, qu’aucune de ces deux situations n’est normale, qu’on peut se défendre contre ces deux situations auprès de la Police. C’est tout ! Si un lecteur tire la conclusion que ces deux situations sont identiques, c’est parce qu’il y a une faille dans son raisonnement logique.

      5) Je ne crois pas qu’il existe des valeurs de naissance, pour moi quasiment toute valeur, tout jugement moral, nous est inculqué quand on grandit, quand on nous élève. Je pense que si on grandissait en voyant nos parents et amis s’émerveiller devant des décharges, on trouverait tous que les décharges sont des endroits pittoresques et romantiques… Après y a des choses qui relèvent plus des « sens » (je crois par exemple que les bébés aiment spontanément + le sucré que l’amer, ou des trucs du genre !), mais bon ça me paraît très peu probable qu’il en aille de même avec des valeurs morales.

      6) Oui les débats deviennent souvent des histoires personnelles avec des enjeux importants, moi aussi je suis souvent confrontée à des réactions d’énervement, à de l’agressivité, etc. C’est pas simple, surtout sur Internet !

      Oui je m’en sors avec les 3 jours par semaine, et j’ai 24 ans !

      7) Oui c’est intéressant comme réflexion, mes idées ne sont pas arrêtées là-dessus mais je trouve toujours ça pas mal de se remettre en question là-dessus. 🙂

      En tout cas merci pour ces échanges et très bonne continuation à toi !

      1. Merci à toi, c’est très gentil d’avoir pris le temps de me répondre, et admirable d’avoir fait preuve de tant de patience ^^

        Je reviens vers toi pour partager une vidéo qui n’aurait pas vu le jour sans ta référence 🙂

        Je serai vraiment contente de savoir ce que tu en pense !! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s