Le problème avec la Friendzone…

FZ total

Advertisements

9 réflexions sur “Le problème avec la Friendzone…

  1. Super chouette 🙂 j’avais découvert le concept de « Fuck yes ! » sur le blog Les fesses de la crémière, j’avais trouvé ça intéressant

    1. Merci ! Oui moi aussi j’ai découvert ça récemment mais je trouve ça vraiment cool. Ca soulage tellement la vie, plutôt que d’essayer de lutter pour construire une relation avec quelqu’un qui n’est pas à fond !

      1. Intéressant en effet le concept de Fuck Yes… mais un peu dure aussi. Je vais y aller un peu égocentriquement et expliquer comment le concept m’a envoyé une belle claque dans la face.

        Je fais partie de ces personnes qui se posent beaucoup de question lorsqu’il s’agit d’intérêt amoureux, est-ce que c’est réciproque, est-ce qu’il ne me considère que comme une amie. Selon le concept Fuck Yes/No… Eh ben, l’histoire de ma vie est un bien gros Fuck No no.

        Je fais donc partie selon l’auteur de l’article que tu partages de cette exception: The second problem is people who never meet others who feel a “Fuck Yes” for them. L’auteur résume ça à; tu es dans cette catégorie alors « it’s time to focus on improving yourself ».

        Le fait est qu’en amitié, pas de problème et c’est très généralement du Fuck Yes des deux côtés 90% du temps. Alors comment expliquer que je ne peux passer du Fuck Yes en amitié au Fuck Yes en « amour ». Qu’est-ce que j’ai vraiment à « improver » Et je dois même dire que pendant longtemps, j’ai implicitement adopté la stratégie d’abandon lorsque je recevais ce Fuck No en pleine face… Ce qui m’a amené à des problèmes d’estime personnelle pendant longtemps. Mais voilà, je n’ai jamais été aussi bien dans ma peau que maintenant, et s’il y a bien une chose que j’ai appris après toutes ces années de célibat (je suis dans la fin vingtaine, jamais eu de copain) c’est que pour X raison, de prime abord je ne suis le Fuck Yes de personne, donc oui c’est à moi de pousser/insister pour pouvoir transformer un Fuck No en Fuck Yes.

        Bref il y a bien des limites à « improving yourself » je vais quand même pas faire de la chirurgie esthétique ou me faire greffer une personnalité qui n’est pas mienne pour pouvoir espérer une Fuck Yes…

        Bon je sais je réduit le concept à l’intérêt amoureux, mais c’est aussi celui qui nous fait poser le plus de question et celui où il est le plus difficile de laisser aller. Je suis peut-être une exception, mais en général les gens dans ma situation n’en parle pas trop, on est trop ovni dans nos cercles d’amis ou dans la société en général pour le crier haut et fort, donc je pense que certain pourront aussi se reconnaître dans ce cas de figure.

        Donc oui au Fuck Yes/No… mais avec une parenthèse… Il ne faut pas devenir fataliste et apathique, il faut aussi savoir se battre même si ce n’est pas dans notre nature profonde! 😉

        Désolé pour ce commentaire au « je »

  2. Tout à fait d’accord avec cette vision de la U-zone (je te vole ce terme à partir de maintenant :p ) qui casse tout les clichés nuls et sexiste qu’on voit d’habitude. Et la prise en compte du fait que ça mette mal à l’aise les deux côtés qui est souvent ignorée fait du bien aussi !

    Malheureusement je trouve que c’est s’en sortir c’est pas aussi simple. Je viens d’y passer 3 ans (en 2 fois) et la seule méthode qui marche pour moi pour m’en sortir c’est de couper les ponts pendant des mois.
    Sauf que c’est pas si simple, ça veut dire s’éloigner de tout un groupe d’ami.e.s. Et des fois on peut pas, difficile de ne pas voir quelqu’un avec qui on travaille ou étudie 12h par jour …

    Bref, un article cool sur un sujet qui me tiens à coeur, bonne continuation !

    1. Bonjour Renaud,
      Merci pour ton message ! Oui moi aussi j’étais un peu agacée par ces clichés nuls et sexistes (en particulier dans les vidéos que j’ai pu voir, celle du Studio Bagel : les femmes sont forcément dans la « sex zone » et reléguées au stade de plan cul alors qu’elles rêvent d’amûûûr / les hommes sont dans la friendzone qu’ils rejoignent en y déposant leurs couilles à l’accueil !… Tout va bien… ; ainsi que la vidéo de Norman et Natoo qui m’a aussi un peu donné envie de pleurer – ou vomir)

      Tu fais bien de préciser la nuance, ce n’est pas (toujours) simple d’en sortir. Moi aussi je pense que le meilleur moyen est de vraiment s’éloigner et de couper les ponts, au moins pour un temps. Mais effectivement ce n’est pas faisable quand c’est un-e collègue par exemple, ou un-e ami-e proche au sein d’un grand groupe d’amis (quoi que). Evidemment pas de solution miracle, mais dans certains cas c’est possible de quitter la relation (ça a été le cas pour moi – y compris dans des relations amicales d’ailleurs).

      Enfin merci pour tes encouragements et les nuances que tu apportes ! et bonne chance avec toutes ces relations sociales qui ne sont décidément pas toujours faciles à gérer… 😛

  3. c’est étrange cet esprit un peu cadenassé et compartimenté ! connais tu l’expression « go with the flow »? il faut parfois laisser une relation progresser et évoluer avant de vouloir absolument l’étiqueter. Mais la réflexion est sympa, et les dessins aussi 🙂

    1. Hello,
      Ici je parle d’une forme de relation particulière puisque l’article traite de la Friendzone. Je parle donc des moments où l’on identifie clairement qu’on attend quelque chose de plus dans la relation (ou quelque chose d’une autre nature).
      Mais je ne pense pas qu’on peut étiqueter clairement toute relation. Je pense qu’il existe plein d’autres cas où ce n’est pas encore clair, où la relation peut évoluer, où aucune des deux personnes n’a une idée de ce qui va se passer ensuite, etc. … C’est juste que l’article ne parle pas de ces cas-là. 🙂

      Bonne semaine et merci pour le commentaire !

  4. Pour le fait d’être gentil, je ne pense pas que ce soit stupide. Une partie des femmes sont attirées par des « bad boys », et être gentil va faire que nous soyons catalogués comme amis. Après, ce n’est pas évidemment pas toutes les femmes, et si on peut casser cette image c’est mieux.
    Pour le fait d’attendre trop longtemps, c’est pareil. L’amour n’est pas une puissance divine, deux personnes ne sont pas destinées à être ensemble, car le début des relations dépend de situations hasardeuses (en plus d’apprécier l’autre en tant que personne, bien sûr). Si on attend trop longtemps, premièrement l’autre personne peut penser qu’on l’a « friendzoné », et donc risque de s’éloigner car ce n’est pas ce qui l’intéresse, et deuxièmement, elle peut avoir envie d’une relation qui avance, et stagner comme ça la dérangerait. Bon, l’autre pourrait faire le premier pas aussi c’est vrai.

    Ou peut-être que je vois trop les relations amoureuses comme des batailles stratégiques, je ne sais pas. C’est vrai que ce serait mieux si on était juste sincère.

    Pour le reste, j’aime bien ton travail et tu me fais découvrir d’autres blogs géniaux, merci !

    1. Oui je reconnais que ta remarque sur les « bad boys » mériterait d’être un peu creusée. Je pense qu’on souffre beaucoup des fantasmes qui sont véhiculés dans la culture populaire (films, livres, TV, etc)… On nous présente très peu de personnages masculins honnêtes, gentils et qui resteraient désirables, passionnés… C’est bien dommage. Cela dit je persiste à croire que la gentillesse n’est pas un critère suffisant pour rejeter quelqu’un, à mon avis quand on dit ça on sous entend autre chose : que la personne est molle, qu’elle n’a pas beaucoup de caractère, qu’elle n’est pas sûre d’elle etc.

      Pour le fait d’attendre trop longtemps ben ouais c’est logique au bout d’un moment de passer à autre chose mais techniquement si la personne est vraiment amoureuse de toi elle va quand même t’envoyer des signaux, un minimum… Et si elle était vraiment amoureuse de toi et que tu te déclares alors qu’elle a déjà tourné la page, ça peut quand même la faire réfléchir et elle peut repenser à la question ?

      Cela dit je suis globalement d’accord avec tes deux commentaires ! Merci de ta visite et merci pour ton compliment 🙂 A bientôt sur le blog !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s