Le victim-blaming (ou pourquoi j’ai grondé mon chat après lui avoir marché sur la queue)

vb-sum-f

[1] – L’expression viendrait du livre « Blaming the Victim, Globally » publié dans les années 70 par William Ryan.

[2] – Selon les études Insee, les femmes sont plus souvent agressées par un proche. Vous pouvez aussi regarder cette vidéo à ce sujet.

[3] – The Just World Theory, Markkula Center for Applied Ethics

[4] – Why do we blame victims? When other’s misfortune feels like a threat, Juliana Breines Ph.D.

100 réflexions sur “Le victim-blaming (ou pourquoi j’ai grondé mon chat après lui avoir marché sur la queue)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s